couverture du livre : Louise de Bettignies


Genre : Biographie
Parution : 11 avril 2013
PRIX public TTC : 19,90 €
Nombre de pages : 224 pages
ISBN : 9791021000612
Droits à l'étranger : Disponible

«Louise de Bettignies de Chantal Antier»

Chantal ANTIER

Dans Paris-Normandie - 10/07/2013


RESISTANTE : Louise de Bettignies, Héroïne et espionne de la Grande Guerre.

 

Quand on parle de résistance et d’espionnage, on pense surtout à la Seconde guerre mondiale. Pourtant, la guerre de 14-18 a connu aussi son lot de héros de l’ombre, de personnes qui ont refusé ce qui paraissait inéluctable.  

 

Une femme, Louise de Bettignies fait partie de ces héros qui ont sacrifié leur vie pour tenter de repousser l’envahisseur. Chantal Antier nous brosse le portrait de cette Jeanne d’Arc du Nord méconnue.


Issue d'une famille du Nord autrefois aisée, Louise poursuivra notamment ses études en Angleterre. Ensuite, elle travaille comme préceptrice, en France, en Italie, en Bavière. C’est là qu’on lui propose de devenir la préceptrice des enfants de François-Ferdinand, l’héritier du trône d’Autriche, dont l’assassinat devait précipiter l’Europe dans la Guerre.

En 1914, elle se trouve à Lille, meurtrie et occupée. Polyglotte (elle parle quatre langues dont l’allemand et l’anglais) elle met sur pied et dirige depuis son domicile un vaste réseau de renseignements dans le Nord de la France pour le compte de l’armée britannique sous le pseudonyme d’Alice Dubois. Fort d’une centaine de personnes, ce réseau fournit aux Britanniques d’importantes informations, notamment sur les mouvements de troupe.

 

Elle annonce même l’offensive allemande de Verdun, exploit qui lui vaut le surnom de Queen of spies. Hélas le commandement français refusa de croire cette information capitale.

Arrêtée par les Allemands en octobre 1915, elle est condamnée à mort en mars 1916 avant que sa peine soit commuée en travaux forcés à perpétuité. Détenue pendant trois ans, elle meurt en septembre 1918 faute de soins après une opération. Lille et la France lui rendront hommage en 1920.



Twetter Partager