couverture du livre : Tulle : enquête sur un massacre, 9 juin 1944


Genre : Essais historiques
Parution : 15 mai 2014
PRIX public TTC : 20,90 €
Nombre de pages : 350
ISBN : 9791021004788
Droits à l'étranger : Disponible

«Quand la Waffen-SS pendait 99 otages à Tulle en juin 1944»

Fabrice GRENARD

Article dans Direct Matin le 25/05/2014


Le 9 juin 1944, trois jours après le débarquement, harcelée par les résistants, la division "Das Reich" de la Waffen-SS pend 99 otages aux balcons de Tulle. Le lendemain, elle ravagera le village d'Oradour-sur-Glane. L'historien Fabrice Grenard livre les résultats de ses travaux dans "Tulle - Enquête sur un massacre - 9 juin 1944" (Tallandier).

Quel est le contexte du massacre de Tulle ?

Les 7 et 8 juin 1944, au lendemain du débarquement allié en Normandie, les maquis FTP de Corrèze lancent une offensive contre la garnison allemande de Tulle afin de libérer la ville. Mais si les FTP sont d’abord victorieux, ils ne peuvent s’opposer le 8 juin au soir à la reprise de Tulle parune division SS puissamment armée, la division Das Reich. Celle-ci va se livrer à de terribles représailles sur la population civile, organisant une grande rafle de la population masculine, procédant à l’exécution par pendaison de 99 personnes, puis à la déportation de 149 personnes (dont 101 ne reviendront pas).

Le massacre d'Oradour éclipse t-il celui de Tulle ?

Ce massacre de Tulle occupe une place très importante sur le plan local, avec d’importantes cérémonies annuelles qui suscite parmi la population de la ville toujours une très forte émotion. Il a pourtant été occulté dans la mémoire collective de la période par le massacre d’Oradour, perpétré par la même division SS das Reich le lendemain, 10 juin 1944.

Le massacre de Tulle mérite donc de sortir de l’oubli et d’occuper une place importante dans la mémoire nationale car il reste l’un des plus grands massacres opérés par les Allemands en France au cours de l’année 1944 et illustre la façon dont l’occupant a essayé de développer un sentiment de terreur parmi la population civile afin que celle-ci cesse d’apporter son aide et son soutien à la Résistance et au maquis.

En quoi votre livre se différencie-t-il des autres ouvrages parus sur le sujet ?

Ce livre est le prolongement d’un documentaire réalisé pour France 5 et France 3 par Emmanuel Amara (Tulle, enquête sur un massacre). Il mélange donc une approche historique fondée sur les archives et les publications qui ont pu être effectuées sur le sujet avec les témoignages desderniers témoins, notamment de ceux qui ont été raflés par les SS au cours de la journée du 9 juin et ont échappé aux exécutions.

L’ouvrage s’efforce également, pour bien comprendre cet événement douloureux, de le recontextualiser, en revenant notamment sur la particularité de la Corrèze sous l’Occupation allemande, qui apparaît comme une véritable « terre de maquis ».



Twetter Partager