couverture du livre : La Vraie vie du Capitaine Dreyfus


Genre :
Parution : 28 août 2014
PRIX public TTC : 18,90€
Nombre de pages : 224 pages
ISBN : 9791021001343
Droits à l'étranger : Disponible

«L'affaire Dreyfus vue par lui-même»

Laurent GREILSAMER

Article dans Le Figaro le 24/09/2014


Laurent Greilsamer se met dans les pas de l'officier plongé dans la tourmente.

S'agit-il d'un énième livre consacré à l'affaire Dreyfus , qui a déjà inspiré tant de travaux plus ou moins fouillés? Avec, à la clé, une nouvelle thèse, une relecture de l'époque ou l'ajout d'un élément historique supplémentaire? Pas du tout. Le journaliste et biographe Laurent Greilsamer  s'empare au contraire des «fondamentaux», jusque-là curieusement ignorés. Son récit puise dans la personnalité de Dreyfus , raconte ses racines et va suivre l'homme pas à pas tout au long de sa descente aux enfers. Un reportage quasiment en temps réel, étayé par les dates, les assertions des différents protagonistes et, surtout, la palette des sentiments d'un capitaine promis à un bel avenir avant d'être inculpé du crime de haute trahison et d'espionnage au profit d'une puissance étrangère.

Qui manque un peu d'éléments pour se souvenir du contexte et du déroulement de l'affaire sera ici immédiatement satisfait. La progression de Greilsamer, très pédagogique, permet de limiter les zones d'ombre. Le déroulement du procès rappelle à quel point l'instruction a été expédiée. Coupable, forcément coupable: «Déportation… dégradation militaire…»

«Debout, raide, Dreyfus ne réagit pas, sonné.» S'ensuit une étreinte avec Me Demange, son défenseur, vite interrompue par les gardes. Un mois plus tard, le condamné a laissé place à un bagnard, extrait de sa cellule à la Santé pour monter dans un wagon à destination de La Rochelle: «Dans ce train qui roule dans la nuit, il commence à mesurer l'étendue de sa solitude.»

La Vraie Vie du capitaine Dreyfus dresse de l'enfermement en Guyane un portrait saisissant, avec comme - rare - échappatoire les lettres à sa femme. Puis viendra le combat vers la réhabilitation, au terme de longues procédures. L'officier déchu retrouve son honneur, son uniforme et obtient en février 1917 d'aller combattre sur le front. Ce sera sur le Chemin des Dames, au cours de l'offensive Nivelle. «Les historiens l'ont très longtemps présenté comme une victime, expose l'auteur, la réalité est différente: ce fut un héros de la République.» Pour le mesurer à ce point, encore fallait-il un inventaire sans failles de l'affaire: c'est chose faite.



Twetter Partager