couverture du livre : Le Père Jacques, Carme, éducateur, résistant


Genre : Biographie
Parution : 14 mai 2015
PRIX public TTC : 22,90 €
Nombre de pages : 416
ISBN : 9791021010741
Droits à l'étranger : Disponible

«Le héros du film "Au revoir les enfants"»

Alexis NEVIASKI

La Croix, 04/06/2015


Les Français l'ont découvert en 1987 dans le film de Louis Malle Au revoir les enfants. Il était ce prêtre, le P. Jean interprété par Philippe Morier-Genoud, directeur d'un pensionnat près de Fontainebleau, arrêté enjanvier 1944 par la Gestapo avec trois de ses élèves juifs cachés parmi les autres enfants. Scolarisé dans cet établissement pendant l'Occupation, Louis Malle avait assisté à cette scène. Qui était, en réalité, le P. Jean? Le P. Jacques de Jésus, carme, résistant, mort d'épuisement quèlques jours après sa libération de Mauthausen où il avait été déporté. Soixante-dix ans après sa disparition, le 2 juin1945, Alexis Neviaski lui consacre une biographie sobre et forte.

« L'enquête n'a pas été facile, les résistants, et encore moins les déportés, n'avaient pour habitude de laisser de traces écrites! », confie l'auteur dans son prologue. En historien patient et déterminé, il a su trouver dans d'autres sources (les archives du Service historique de la défense, l'ordre des carmes déchaux, parmi d'anciens élèves), la matière nécessaire pour raconter la vie de cet homme peu banal.

Né Lucien Bunel dans une famille modeste en Normandie en 1900, l'enfant a été scolarisé au petit séminaire de Rouen, puis au grand séminaire. Son entrée chez les cannes est décidée après la lecture de ces lignes du Cantique spirituel de saint Jean de La Croix : « Le plus petit acte de pur amour a plus de prix aux yeux de Dieu, est plus utile à l'Église et plus profitable à l'âme elle-même, que toutes les autres oeuvres réunies. » Une phrase qui éclaire sa vie et ses futurs engagements.

Les années 1930 furent marquées par la fondation du petit collège d'Avon. Puis, les années d'Occupation, les plus passionnantes du livre. Dans sa communauté, montre Alexis Neviaski, les opinions sont partagées entre Pétain et de Gaulle (le provincial, Louis de la Trinité - de son nom de baptême Thierry d'Argenlieu -, rejoint de Gaulle dès le mois de juin 1940). Le P. Jacques choisit la Résistance. Jusqu'en janvier 1944, il conduit de nombreuses activités clandestines, dirige son école tout en y cachant des enfants juifs. Arrêté en janvier 1944 par la Gestapo avec trois de ses élèves, le P. Jacques a été dénoncé. Par qui? Le biographe ne se prononce pas. Le P. Jacques a son idée que l'on découvre dans le livre. La période de Mauthausen est évoquée, enfin, avec une grande retenue.

Cette biographie documentée d'Alexis Neviaski se lit comme un hommage sans fioritures à ce prêtre tout donné à Dieu et à ceux qui lui sont confiés. Un bel hommage pour une vie exemplaire.



Twetter Partager