couverture du livre : Verdun 1916


Genre : Essais historiques
Parution : 12 novembre 2015
PRIX public TTC : 20,90€
Nombre de pages : 320
ISBN : 9791021016385
Droits à l'étranger : Disponible

«Verdun entre deux feux»

Antoine PROST, Gerd KRUMEICH

L'Express, 25/12/2015


Dans la mémoire française, la bataille lancée par les troupes allemandes, le 21 février 1916, est une métaphore de toute la guerre. Près des trois quarts des effectifs de l'armée y ont stationné, le plus souvent pour une semaine d'enfer, dans le cadre du « tourniquet » destiné à fournir des troupes fraîches. La paix revenue, il y aura « ceux de Verdun » et les autres. Vu de l'autre côté du Rhin - et de la Meuse -, Verdun est une bataille comme les autres, qui se termine le 11 juillet 1916, la priorité étant le front de la Somme, où les Alliés ont lancé une vaste offensive. Côté français, elle se poursuit jusqu'à la mi-décembre, afin de ne rien laisser du territoire national à l'ennemi.

Toute l'originalité de Verdun 1916, largement consacré au vécu des soldats et a la symbolique de la bataille, est dans le regard croisé des deux historiens, un Français et un Allemand. D'emblée, Antoine Prost et et Gerd Krumeich mettent à mal la thèse de la « saignée » voulue par le chef de l'état-major allemand, le général Von Falkenhayn. Non, l'objectif de Berlin n'est pas d'attirer l'adversaire dans un piège où s'immolerait, mais, plus prosaïquement, d'en finir avec ce saillant qui les empêche de manoeuvrer. Au total, on dénombrera 750 000 victimes, dont 163 000 morts côté français et 143 000 côté allemand. Les combats sur la Somme seront plus meurtriers encore. Ainsi est la Grande Guerre : chaque fois plus sanglante de bataille en bataille. 



Twetter Partager